• Bien chers vous tous

    80xrn1pbcu8b.gif 

    Merci de vos bons vœux, je vais mieux ; oh pas la forme olympique mais quand même, je tousse moins, ma tension est revenue à 12/6 ; depuis hier je mange un peu et surtout je suis restée debout toute la journée donc c'est reparti

    Je vais pouvoir aller vous rendre visite, poc à poc !!!!

    l’histoire

    Au tournant du siècle, de Limoges
    à Weston

    : le voyage initiatique

    L’histoire de J.M. Weston commence à la fin du XIXe siècle au coeur du Limousin, dans une région où tannage et travail du cuir sont une tradition. Édouard Blanchard y installe en 1891 sa manufacture de chaussures pour hommes et femmes. Il est bientôt rejoint par son fils Eugène, dont le regard se porte vers les États-Unis et leur modernité.

     

    L'Unique chausseur à posséder sa propre tannerie végétale de cuir à semelle, la manufacture attend que le temps fasse son devoir á Saint-Léonard-de-Noblat, au coeur de la Tannerie Bastin. C’est ici, à quelques kilomètres de Limoges, que la peau deviendra cuir. À la faveur de techniques ancestrales, la nature, aidée de l’homme, donnera là le meilleur d’elle-même.

    Des semelles de cuir

    Hors du temps. Ainsi pourrait-on dessiner la topographie de la Tannerie Bastin. Fondée en 1806, cette institution du cuir a rejoint le giron de J.M. Weston en 1981, et produit en exclusivité le cuir á semelle des chaussures de la manufacture. La Tannerie Bastin se singularise par ses méthodes ancestrales de tannage végétal, qui confèrent une résistance inégalée au cuir et donnent aux chaussures leur caractère d’exception. La peau suit ici un long parcours, jalonné d’étapes, où la nature, le temps et l’artisan oeuvrent conjointement.
    Eloge de la lenteur et du geste rare, la Tannerie Bastin perpétue un savoir-faire manuel, éloigné de toute considération industrielle.

    Revue de détails

    Au commencement, il y a l’élevage. Absolument attentionné. Pour obtenir des peaux bovines ni trop fines ni trop épaisses, á peine griffées par les branches des buissons ou les barrières de l’enclos. Puis il y a la sélection des peaux. Forcément drastique. Seul le croupon, la partie centrale la plus dure de la peau, est utilisé – car le flanc est trop souple, le collet trop ridé. C’est l’oeil expert de l’acheteur en peaux qui sait lire les qualités et les défauts, c’est lui qui écarte, choisit, décèle le potentiel d’un futur cuir…

    Cette matière de première qualité arrive ensuite á la Tannerie Bastin, où va s’opérer un véritable travail d’alchimiste, transformant la peau, encore fragile, en un cuir solide.

    Il faut plus d’une
    année pour préparer                                                                        
    le cuir á semelle
    des chaussures                                                 
    J.M. Weston.

    Le travail de rivière

    Tout d’abord, il faut faire place nette : lavage et dégraissage des peaux sont indispensables. Celles-ci sont enfermées dans le foulon, sorte de gros tambour en bois dans lequel est introduit un mélange de sulfure de sodium et de chaux éteinte, afin de préparer la matière á recevoir les tannins. A leur sortie du foulon, les peaux gonflées d’eau sont surnommées « wet blue » pour leur faux-air de mollusques á reflets bleutés. Puis, le rouleau de l’écharneuse enlève les surplus graisseux et un second passage au foulon permet de les déchauler.

    La basserie

     

     

    Le tannage peut alors commencer. Les peaux sont tendues sur des cadres et plongées dans des bains successifs, de plus en plus concentrés en tans. Ceux– ci sont constitués de farine de châtaigne d’Italie ou de quebracho d’Amérique latine, les seuls tans autorisés par J.M. Weston pour cette opération délicate.

    Le tannage se poursuit ensuite par la mise en fosse. Les peaux sont empilées les unes sur les autres ? dans des cuves á ciel ouvert. Entre chaque couche, un lit d’écorce de chêne broyé est déposé, á la manière d’un millefeuille. On y ajoute de l’eau avant de laisser les tannins agir, entre huit et dix mois. Le temps prend alors possession de la matière.

    Cette étape dite « de basserie »
    dure quarante jours, pendant          lesquels les tannins vont                                               
    progressivement se fixer sur
    la peau et la rendre imputrescible                                                    

    Le corroyage

    Derniers beaux jours de l’automne, épaisse neige de l’hiver, premiers bourgeons du printemps… Les peaux dorment sous terre jusqu’á leur sortie au grand air. A cet instant précis, elles seront devenues cuir. Magie du tannage. Commencent alors divers traitements qui assureront au cuir sa plus belle allure. Il est essoré, étiré, massé á l’huile de foie de morue pour le nourrir et l’assouplir, puis il est mis á sécher.

    Le battage

    L’instant est venu des dernières finitions. Pour resserrer ses fibres et le rendre plus résistant, le cuir est battu au marteau pilon. En rythme, le coeur de la Tannerie tonne d’un bruit sourd. Puis, le cuir est satiné, grainé et pigmenté.
    Il est passé en revue par des yeux exercés, qui repèrent et écartent le moindre défaut, la plus petite imperfection. Le cuir quitte alors la Tannerie Bastin, prêt pour une nouvelle vie : marcher á vos côtés

                               

    1962

    Les « Minets » de la Bande du Drugstore
    des Champs-Elysées s’emparent du Mocassin emblématique.

    Les jeunes rebelles de la bande du Drugstore des Champs Élysées s’emparent du Mocassin J.M. Weston: ils le portent pieds nus, avec un jean... et manifestent ainsi contre l’ordre établi en détournant les chaussures de leurs pères. Le mythe est en marche. Très vite, les minets adoptent le modèle comme signe de ralliement et le succès du Mocassin fait vite oublier son côté “rebelle”.

    .J.M Weston Manufacture J.M Weston à Limoges - Chausseur depuis 1891. Entreposés dans un désordre ordonné, les embauchoirs sont conservés comme de précieuses reliques. Hauteur de jambe, jarret, mollet, mi mollet, cheville et grande entrée du cavalier ; sept cotes en plus de la pointure afin que la botte soit parfaitement ajustée comme une seconde peau.

    Le chausseur J.M. Weston a lancé cet automne sa ligne de maroquinerie baptisée Grand Angle. Dessinée par Michel Perry, cette collection complète avec élégance la gamme de souliers. La marque dit s’être « inspiré de la dimension architecturale de ses chaussures, où la précision des angles et des lignes relève d’une exigence implacable« . Effectivement, les lignes sont nettes et les volumes harmonieux.

     

                          cadeau      !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

       


    24 commentaires
  • "C'est pas la forme" - Bourriquet... 

    Toujours  cette toux , ma bronchite est bien installée , anti bio,  bécotine ,ventoiline

    JE  SUIS UNE CHIFFE MOLLE cela m'énerve de me voir ainsi

    Mais, ne vous inquiétez pas, je me soigne!

     

    Cependant, je ne sais pas si j'aurai le courage de passer

    vous visiter aujourd'hui...

     

     

    pas la grande forme !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

     

     

    Pardonnez-moi!


    24 commentaires
  • MERCI  pour avoir pensé à ma nouvelle bougie  , j'ai passé un excellent week-end avec mes petits et mes amis  , trop gâtée  !!!!

    VU LE TEMPS   CE SUJET  EST D'ACTUALITE

    Aigle nous botte depuis 40 ans

    On reconnaît au premier coup d'œil leur look inimitable. Les bottes Aigle résonnent sur les pontons depuis 1972.

    Une haute tige en caoutchouc bleu foncé surmonté, à la couture, d'une double bande blanche. Les bottes Aigle chaussent les pieds du marin en « made in France » depuis 1972 : « Nous les avions conçues avec et pour Marc Pajot qui naviguait dans deux épreuves de voile aux Jeux olympiques de Munich », se souvient Romain Guinier, l'actuel PDG de la marque. À raison de 1 600 paires par jour, elles continuent de sortir de façon presque artisanale des ateliers de Châtellerault (Vienne).

    Le savoir-faire de cette création d'Hutchinson, le caoutchoutier américain (d'où la référence à l'aigle du drapeau yankee) implanté en France depuis 1853 s'est transmis de génération en génération. De la robuste botte de l'agriculteur, on est passé à celle, ferme mais élégante, du marin de plaisance : « il faut une soixantaine d'opérations différentes de nos maîtres-caoutchoutiers pour réaliser une seule paire », précise Romain Guinier.

     

     

    Lancée au départ pour un public viril et sportif, cette icône du bon goût chic a engendré depuis une ribambelle de petits plus « fun » : pour les enfants, pour les dames, dans d'autres couleurs, sans compter tous les produits dérivés de la marque dans le cabas, les chaussures de pont ou les marinières. Au Nautic, la marque exhibe sur son stand divers modèles extraits du musée historique de l'entreprise.

     

    À elle seule, la botte bleue à deux bandes fait vivre 460 salariés sur l'ancienne base américaine de Châtellerault, dont soixante embauchés en 2011.

    AIGLE en quelques chiffres

    • 82 tonnes de latex sont utilisées par mois.
    • 4200 à 4800 paires de bottes sont fabriquées par jour.
    • 1 paire de botte nécessite 1,2 kg de caoutchouc naturel.
    • Il faut de 23 à 30 minutes de temps de travail par paire.
    • La cuisson dure 55 à 60 minutes
    à 145 °C.
    • 70 000 m2 de bâtiments abritent toute la chaîne de production.

    Les conseils
    Le caoutchouc reste une matière vivante. Entreposez vos bottes à plat ou suspendues dans des casiers pour éviter de casser la tige. Protégez-les aussi des rayons solaires et lunaires en les plaçant dans un placard fermé. Vous les garderez ainsi plusieurs années.

    Des pains de caoutchouc brut sont livrés à l’usine (rappelons à ce propos que la botte plastoc a été inventée 17 ans avant le préservatif, bien qu’ils soient tous deux taillés dans la même matière première. Elle, apparut en 1853. Lui, en 1870)

    Ce caoutchouc est réchauffé, on y ajoute des pigments colorés…

    Puis on le lamine en feuilles très fines.

    C’est dans celle-ci que sera taillé le patron de la botte, pas moins de quinze pièces différentes…

    Qui seront ensuite découpés, assemblées, collées

    Les bottes sont enfilées sur des formes d’aluminium…

    Puis, par chariots entiers elle passent une heure dans des autoclaves à 140°, traitement qui les rend à la fois plus solides et imperméables. La fameuse « vulcanisation ».

    Après cuisson, les bottes sont enfin vernies, avant d’être emballées et de partir fouler bitume ou gazons…

     
     
    Ouverture : Du 6 janvier au 11 juillet et du 2 septembre au 19 décembre : 9h-10h30. Tarifs: Visite guidée (1h30) sur rendez-vous. Gratuit. Groupe de 10 à 20 personnes. -

    Des bottes de pluie en caoutchouc mode%20bottes%20caoutchoucDe g. à d. : Gwyneth Paltrow, Keira Knightley, Kate Moss (ici de dos !), Joss Stone et Stella McCartney.

    Petite pensée Frizou et bonne semaine mes amies et amis

     

     

     

     


    24 commentaires
  • Voila ma gourmandise préférée  :  les tuiles et les macarons d'Amiens

    10 museus de chocolate espalhados pelo mundo

    Pour ceux qui aiment le chocolat et l'amour de voyager, ce qui pourrait être mieux que pour visiter les musées du chocolat dans le monde entier ? Le site de Virtual Tourist a réuni les 10 meilleurs musées au chocolat dans le monde dans une liste qui satisfera même les plus exigeants gourmands !
    Musée du chocolat Cologne, Cologne, Allemagne




    Situé sur le Rhin, ce bâtiment futuriste propose trois étages de l'histoire du chocolat, mais le véritable centre de l'attention est sa célèbre fontaine de chocolat. Le personnel du Musée plonger les gaufres dans un délicieux liquide pour les visiteurs qui, cette fois, salivent !
    Musée les Secrets du Chocolat ; Geispolsheim, France




    Complète avec le bon cinéma, salon de thé et une boutique qui vend des pâtes au chocolat, vinaigre au chocolat, bière et le vieux moules chocolat, ce musée est aussi charmant que le pays qu'il représente.
    Penot incroyable monde de chocolat, Phillip Island chocolaterie ; Newhaven, Phillip Island, Victoria, Canada




    L'établissement abrite une exposition un peu humoristique, ce qui inclut les répliques de la statue de David, une fresque de Dame Edna et une ville entière de chocolat. Au-delà de la « douce », visiteurs apprécieront un chocolat qui arrivent bientôt.
    Musée du chocolat Choco-Story, Bruges, Belgique




    En plus de consacrer une section du Musée aux bienfaits du chocolat pour la santé, ce musée abrite également une collection excentrique des boîtes de chocolat qui rendent hommage à la famille royale.
    Museu de la Xocolata ; Barcelone, Espagne




    Les sculptures de ce musée sont si impressionnants que vous oublierez que vous êtes à la recherche au chocolat. Le sujets vont des religieux sérieux travaille copies de personnages de la bande dessinée
    la suite prochainement  ,
    bon week-end mes amis
    "Joyeuse Epiphanie" - Galette et santons rois mages...
     
     

    28 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique