• Je vole

    Désolée mais impossible chez certaine copinaute de laisser un com !!!!

    Presque toujours, l’hirondelle qui nous quitte généralement vers la fin de septembre revient vers la mi-juin, un peu plus tard ou un peu plus tôt, suivant la saison, au nid qu’elle s’est bâtie, et, ce qui est plus étrange encore, les jeunes hirondelles établissent presque toujours leur demeure dans le voisinage du nid qui les a vues naître.

    On peut les voir de tous les côtés, se rassembler en poussant des petits cris aigus, s’orienter et disparaître au loin.

     

    En certains endroits où elles se posent sur les fils télégraphiques, ceux-ci ploient sous leur poids.

     

    Heureux oiseaux cosmopolites, heureux voyageurs dont le domaine s’étend partout où le soleil acquiert assez de puissance pour réchauffer la terre glacée, partout où l’air nourrit assez d’insectes pour leur fournir une abondante proie.

     

    Mais, si l’hirondelle n’a pas de patrie, elle a une famille, une demeure, un chez elle, un home, et dans ces longs voyages qu’elle exécute deux fois, des terres équatoriales aux lignes polaires, et des cercles arctiques à l’équateur, elle se choisit toujours deux points de repos, deux maisons d’été, entre lesquelles elle partage sa vie.Ce fait de l’émigration des hirondelles vers l’approche de la saison rigoureuse, l’une des traditions les plus populaires de l’histoire naturelle

     

    Un petit détail de mœurs qui ne manque pas d’intérêt : les hirondelles seraient, paraît-il, monogames; elles défendent en commun leurs foyers envahis par l’ennemi; elles reconstituent en commun leurs demeures renversées ou détruites.

    Essentiellement insectivores, elles font leur nourriture ordinaire de moustique, de mouches, de charançons, de tipules surtout dont elles sont friandes. Et c’est parce qu’elles poursuivent ces insectes dans les couches de l’air quand le ciel est pur, et qu’elles les chassent en rasant le sol, quand le ciel est chargé de nuages, que le vol de l’hirondelle est devenu un baromètre à l’aide duquel le peuple prédit les changements de temps.

     

    Adieu, pauvres hirondelles; votre départ annonce l’approche de l’hiver ! Revenez bientôt, car votre retour, c’est l’arrivée des beaux jours, le renouveau des amours printanières !

     

     

     


    34 commentaires
  • L’Italie est le plus gros producteur de vin au monde !

    Le climat, le terrain et la qualité du sol dans lesquels les raisins de cuve sont cultivés ont une influence majeure sur la façon dont le vin se révèle. Bien que la plupart des vins du monde soient cultivés dans la région méditerranéenne, les régions dans lesquelles les raisins peuvent être cultivés se sont considérablement développées. En effet, les vignobles occupent, aujourd’hui, environ 8 millions d’hectares de terres dans le monde.

    L’Italie, la France et l’Espagne sont les trois premiers producteurs de vin dans le monde en 2019. Cette année-là, la France avait produit environ 47,5 millions d’hectolitres de vin. L’Italie est le premier producteur de vin avec une production de 49 millions d’hectolitres en 2019. Les italiens ont, également, le volume d’exportation de vin le plus élevé, avec 21,6 millions d’hectolitres l’année dernière. Les deux autres principaux producteurs de vin sont également les principaux exportateurs. L’Espagne a exporté 21,3 millions d’hectolitres et la France 14,2 millions.

     

    La barbe à papa a été inventée par un dentiste !

    William James Morrison était un dentiste, avocat et auteur originaire de Nashville aux USA. Il était aussi le président de l’Association des dentistes de l’Etat du Tennessee.

    En 1897, lui et un pâtissier de Nashville nommé John C. Wharton ont inventé une machine à bonbons électrique qui produit ce qu’on appelait Fairy Floss qui n’est autre que la barbe à papa.

    Le produit a été présenté au public en 1904 et a connu un succès planétaire.


    21 commentaires
  • Les cartes font partie des jeux préférés des Français. En 2015, 87 % d’entre eux jouaient à des jeux de cartes de manière régulière. Les premiers jeux de cartes ont vu le jour au VIIe siècle et sont devenus un des passe-temps favoris à travers le monde.

    La création des jeux de cartes

    Il est difficile de retrouver des écrits qui parlent de jeux de cartes avant le XVe siècle en Europe. Cependant, plusieurs hypothèses ont été étudiées quant à l’origine de l’un de nos jeux favoris.

    Les plus anciens jeux de cartes ont été découverts en Chine, durant la dynastie des Tang (618-907). Il est cependant difficile de prouver que ces jeux ont un lien avec les jeux d’aujourd’hui. Un jeu de cartes Mamelouk datant du XIIe siècle a été découvert au Proche-Orient et se rapprocherait plus fidèlement des cartes du jeu italien qui apparaîtra plus tard. Pour appuyer cette hypothèse, l’un des plus anciens documents retrouvés mentionnant les cartes à jouer, évoque le peuple sarrasin. Au cours de l’histoire, l’Europe et le Proche-Orient ont interagi à de plusieurs reprises : que ce soit par le commerce avec les Vénitiens ou avec l’invasion arabe de l’Espagne, de nombreux liens ont été créés entre les deux cultures. Il ne serait donc pas surprenant que le Proche-Orient n’ait pas seulement influencé nos mathématiques mais également nos loisirs.

    Le tarot, un des premiers jeux de cartes en Europe

    Les premiers jeux de cartes européens sont découverts au XIVe siècle. Ils font usage des enseignes latines du bâton, de l’épée, de la coupe et du denier. Le premier jeu de tarot apparaît courant 1440 en Italie. Il est composé de quatre couleurs, de dix cartes numérales allant de l’as au 10 et de quatre cartes figures. Il dispose également de 22 cartes appelées les « triomphes ». Les premières cartes européennes sont fabriquées à la main et souvent rehaussées d’or fin. De ce fait, les premiers jeux de tarot sont réservés à une élite fortunée. Le tarot se démocratisera au cours des siècles et en 2015, plus de 43% des Français jouent au tarot de manière régulière. D’autre part, ce jeu est également utilisé à usage divinatoire depuis la fin du XVIIIe siècle et connaît un succès incroyable depuis les années 80 et 90.

    Le baccarat, le plus ancien jeu de casino au monde

    Le baccarat aurait vu le jour quelques années après la naissance du tarot en Italie. Felix Falguiere, grand joueur italien, aurait créé le jeu de casino le plus vieux au monde. Le nom baccarat, qui signifie « rien » ou « zéro » en italien, serait lié au fait que les figures et les 10 ont une valeur nulle dans le jeu. Le jeu deviendra populaire auprès de la noblesse française grâce au roi Charles VIII puis par la suite en Europe. Ce sera cependant grâce à l’Empire britannique que le jeu se démocratisera mondialement.

    Aujourd’hui, le baccarat peut être joué de différentes manières. Le Chemin de Fer est la variante qui est la plus souvent jouée dans les casinos terrestres par une élite prête à miser des sommes d’argent importantes. James Bond joue à cette variante dans le film GoldenEye contre Xenia et d’autres talentueux joueurs. La variante américaine (aussi appelée Punto Banco) est beaucoup plus connue et jouée que le Chemin de Fer. Elle diverge fortement de cette dernière puisque les joueurs ne parient pas l’un contre l’autre, mais contre le banquier. Le jeu est alors beaucoup plus dynamique et vivant que lors d’une partie de Chemin de Fer. Différentes versions du baccarat américain existent également. Le Baccarat Gold, disponible sur le casino en ligne Betway, a des règles plus simples, rendant ainsi le jeu beaucoup plus accessible. Enfin, la variante du mini-baccarat apparaîtra dans les années 80 pour les joueurs préférant miser des sommes moins conséquentes. Les tables de mini-baccarat sont disposées comme les tables de blackjack. Il est possible de trouver cette variante dans quelques casinos terrestres, mais elle est plutôt pratiquée chez soi avec son propre set acquis sur Amazon par exemple.

    Les jeux de cartes modernes

    À l’inverse du baccarat et du tarot, de nombreux jeux de cartes joués aujourd’hui sont apparus plus récemment.oker

    Indiennes, françaises, perses, chinoises ou encore anglaises, de nombreuses hypothèses existent quant aux origines du poker. La version du poker telle qu’on la connaît n’apparaîtra pas avant les années 1820. Ce ne sera qu’en 1830 que le nom poker sera utilisé pour décrire les parties de cartes qui se déroulaient aux États-Unis. Dans les années 1850, le poker se démocratisera auprès des chercheurs d’or dans les saloons du Far West. En 1941, le premier casino de Las Vegas, El Rancho, propose des tables de jeu de poker. Il deviendra bien plus populaire mondialement, dans les années 1990 à 2000 grâce au jeu en ligne avec de l’argent réel ainsi que la diffusion internationale des plus grandes compétitions de poker.

    Le rami

    Comme le poker, de nombreuses théories sur les origines du rami existent. La version du rami comme on la connaît actuellement n’apparaîtra qu’au début du XXe siècle. Le rami deviendra populaire durant les années 30 aux États-Unis, plus connu sous le nom de Gin Rami ou Gin. Durant la Grande Dépression, le jeu gagne en popularité auprès du grand public notamment grâce à sa gratuité.

    La belote

    Dérivé d’un jeu créé aux États-Unis, le jeu de la belote sera importé en France au début du XXe siècle. La belote connaîtra un succès incroyable jusqu’à aujourd’hui avec plus de 51,9 % des Français jouant de manière régulière. Ce jeu fut considéré pour beaucoup comme le jeu de cartes du peuple en opposition au bridge plutôt réservé à l’aristocratie française.On aurait pu croire qu’avec l’avènement des jeux vidéo la pratique des jeux de cartes connaîtrait un déclin, cela n’a pourtant pas été le cas. Les jeux de cartes restent grands favoris. Entre les jeux traditionnels et les variantes plus récentes, il est difficile de s’ennuyer lorsque l’on dispose d’un paquet de 52 cartes.

    Qui joue aux cartes parmi mes copinautes ? Moi à la belote de temps en temps  


    34 commentaires
  • Petit fruit originaire des contreforts de l’Himalaya, le cornichon a longtemps été cultivé en France avant de totalement disparaître dans les années 1990. Depuis 2016, la filière a été relancée dans l’Hexagone.

    Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le cornichon dégusté avec une tranche de pâté sur un bon pain de campagne à croûte épaisse, n’est pas produit en France. Enfin, n’est plus produit en France.

     

     

     

    Faute de débouché, cette culture d’été nécessitant beaucoup de main-d’œuvre a été abandonnée par les agriculteurs dans les années 1990, au profit d’autres produits.

    Et les consommateurs français, les seuls adeptes du petit croquant dans le monde, avalent sans le savoir des cornichons en provenance d’Inde, le premier producteur mondial avec trois récoltes par an, dont la culture n’est pas encadrée. En 2017, 80 % des 60 millions de bocaux de cornichons vendus chaque année en France venaient d’Inde et 20 % des pays d’Europe de l’Est. Mais les temps changent et depuis 2016 Reitzel, le groupe franco-suisse spécialiste des condiments se démène pour relancer la filière du cornichon hexagonal

     

     

    Douze agriculteurs français de la Sarthe, du Loir-et-Cher, du Cher et de l’Indre-et-Loire cultivent de nouveau le petit fruit qui selon la légende, aurait été découvert il y a plus de trois mille ans sur les contreforts de l’Himalaya. En 2019, plus de 20 hectares sont dédiés à cette culture et en septembre, la barre des 800 000 bocaux de cornichons français devrait être dépassée. « C’est ma deuxième campagne de cornichons, se félicite Fabien Biette, maraîcher céréalier à Soings-en-Sologne (Loir-et-Cher).

     

    Cette année, la récolte devrait atteindre 263 tonnes et 800 000 bocaux.

    1 kg de cornichons venu d’Inde arrive à l’usine au prix de 1 euro, les cornichons français sont, eux, à 5 ou 6 € le kg.

     

    Cette année, 1 % des cornichons vendus en France viennent d’une production hexagonale, l’ambition des cornichonneurs français est d’atteindre 10 % en 2027.

     

    En consommez  -vous ?  MOI OUI  


    27 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires