•  

     

    Connaissez-vous ces expressions d'hier?

    « Minute papillon », « En voiture Simone »... Les formules surannées constellent notre quotidien. Des maximes aussi rigolotes que charmantes mais qui, avouons-le, ont pris quelques rides. Je vous  propose de les redécouvrir.  

     

    Elles ont cinquante ans, un siècle, voire un millénaire mais n'ont rien perdu de leur fraîcheur dans nos conversations. Ou du moins, rien perdu de leur candeur. Car soyons honnêtes, s'il nous plaît toujours de les user, ces formules de nos grands-parents sont un tantinet dépassées. Certaines mêmes, laissent encore un arrière-goût d'eucalyptus ou de soupe dans la bouche.

     

    Que penser en effet de l'expression «cracher sa valda» qui dériva, selon la petite histoire, de la pastille pour la gorge qu'inventa le pharmacien Henri-Edmond Canonne, en 1904? Que dire par ailleurs de la formule «en deux coups de cuiller à pot» qui replonge ses locuteurs dans les prisons et casernes du début du XXe siècle? Qu'attendre enfin d'une locution comme «faire du gringue» qui trouverait son origine dans le terme médiéval «grignon», désignant à l'origine... la «croûte de pain»?

    ● «Être beurré comme un petit Lu», «rond comme une queue de pelle»

    L'expression «beurré comme un petit Lu» est une déformation du terme «bourré» et plus exactement de l'expression «avoir l'estomac bourré», signifiant «être rempli à son maximum». Comme les petits biscuits nantais avaient la réputation d'être fabriqués avec une grande quantité de beurre, l'usage fit naturellement un parallèle entre le gâteau et la formule «être rempli à son maximum de beurre». L'histoire retint donc l'expression: «beurré comme un petit-beurre».

    La formule «rond comme une queue de pelle»

                                                       

                                                    

    est, quant à elle, née au XVIIe siècle. Le mot «rond» incarnait à l'époque notre ventre et plus précisément notre estomac lorsque celui «s'arrondissait», indique Laurence Caracalla dans son livre 100 expressions favorites de nos grands-mères. Il faudra attendre le XVIIe siècle pour voir la locution se transformer et prendre le sens de «trop boire». Qu'en est-il de la «pelle»? La forme «ronde» de l'outil de jardin a tout naturellement glissé dans l'usage pour illustrer l'engraissement de notre panse une fois remplie.

    ● «Minute papillon»

                                                    

                                                      

    Étrange association que celle du temps qui passe et de ces insectes qui ne vivent pas plus d'une journée. Pour connaître l'origine de «minute papillon», il faut remonter dans le Paris des années 1930. C'est durant cette époque que la rédaction du Canard Enchaîné aurait eu pour habitude de se rendre dans le café du Cadran situé dans le 2e arrondissement de la capitale. Parmi les serveurs se trouvait un dénommé «Papillon», connu pour sa prompte réponse aux appels des clients qui désiraient être servis sur le champ: «Minute!». Les journalistes lui auraient alors attribué le charmant surnom de «Minute papillon». Et l'usage, cette expression pour signifier «pas trop vite!»

    ● «En route mauvaise troupe!»

                                                                  

    La formule semble tout droit sortie d'une colonie de vacances ou d'une fin de soirée entre joyeux lurons. Il n'en est pourtant rien. Cette douce expression, qui en réalité se prolonge dans un vers des plus savoureux: «Partez, mes enfants perdus! Ces loisirs vous étaient dus: La Chimère tend sa croupe» nous vient du plus saturnien des poètes: Verlaine. Ou du moins, c'est ce qu'aimerait nous faire croire la légende!

    Laurence Caracalla nous explique en effet que l'origine de cette expression est antérieure à la composition du vers, rédigé en 1884. «Le mot troupe», note l'auteur, «nous fait supposer qu'elle provient du monde militaire.» Mais enfin qu'importe! L'expression aujourd'hui quelque peu disparue a su mobiliser nombre d'enfants à aller voir leurs grands-parents. Et combien d'autres encore suivront à l'appel de la route?

    ●«En voiture Simone!»

                                                           

    Nous sommes en 1929. L'abrogation du Code Napoléon (commencée en 1938 et terminée en 1975) n'est pas d'actualité et les jeunes femmes sont encore soumises à leur mari. Qu'à cela ne tienne! Simone Louise de Pinet de Borde des Forest (sic), alors âgée de 19 ans, exige de passer son permis. Sa liberté, sa voiture! La jeune Royannaise ne transige pas. Elle veut l'obtenir et elle l'aura. La même année. Nul besoin de dire qu'il s'agit ici d'un record. Mais attendez la suite!

    Non contente d'avoir décroché son permis, Simone devient un an après son diplôme pilote de course automobile professionnelle. Ce, jusqu'en 1957. Un parcours exemplaire qui inspira les plus grands dont le pilote argentin Fangio et... le dictionnaire.

    Simone entrera ainsi dans le langage vernaculaire, notamment popularisé par l'animateur Guy Lux à compter de 1962, pour lancer des cris de guerre, au même titre que «c'est parti!» ou «allons-y» dans ses émissions. Une belle preuve de féminisation du vocabulaire français pour désigner l'ouvrage d'une femme de conviction.

    Toutefois, indique l'écrivain Claude Duneton, il convient de signaler que la suite fréquente à la locution est assez machiste. «En voiture Simone, c'est moi qui conduis», probablement née aux alentours des années 1950, nous rappelle amèrement la place secondaire d'une femme dans une automobile.

    ● «Salut vieille branche!»

                                                             

    Nulle référence ici à Racine ou Nicolas Malebranche. L'expression qui signifie «vieil ami», remonterait selon les étymologistes au XIVe siècle. À cette époque, il était en effet d'usage de surnommer ces vieux camarades «poteaux».

     

    Un mot qui traversera d'ailleurs le temps pour donner aujourd'hui les termes familiers: «potos» et «pote». Le poteau est ainsi devenu un symbole de la solidité et de la force d'un ami sur lequel on peut se reposer. Image qui s'est naturellement transposée à celle d'une branche à laquelle on peut «se raccrocher».

                                                                

    Connaissez-vous ces expressions d'hier?

    Je vous souhaite un excellent weekend plein de tendresse !!!

     

     


    26 commentaires
  •  

    Qui sont les plus grands consommateurs

    de chocolat au monde ?

     

    Le début d’année est propice aux palmarès et aux records. Les Français ont la réputation d’être gourmands et leur amour de la gastronomie et de la pâtisserie n’est plus à démontrer. Les étrangers vous le diront, nous sommes quasiment le seul peuple à parler cuisine pendant que nous mangeons ! Le chocolat figure bien sûr parmi nos gourmandises préférées. Les Français sont-ils pour autant les plus gros mangeurs de chocolat ? Une étude de 2015 a comparé les consommations de chocolat dans une multitude de pays. Alors qui sont les plus grands consommateurs de chocolat au monde ? L’Atelier du Chocolat vous révèle tout !

    Le choix du chocolat artisanal et de qualité pour les Français

    Malgré notre réputation de gourmets et de gourmands, nous Français, nous n’arrivons qu’en dixième position en termes de consommation de chocolat. Nous en mangeons 4,2 kilos en moyenne. Ceci s’explique en partie par nos habitudes de consommation. En effet, nous préférons consommez moins mais mieux. En matière de chocolat, cela se traduit par une nette préférence pour le chocolat artisanal 100% pur beurre de cacao. Un chocolat de haute qualité pour des moments de dégustation exceptionnels !

                                                                        

     

    Exception culturelle, les Français raffolent de la tablette de chocolat, avec ⅓ des ventes de chocolat en 2015. En outre, les Français préfèrent ainsi consommer mieux comme en témoigne notre habitude nationale : le chocolat noir représente 30% des ventes de chocolat à l’inverse des nos voisins européens, où le chocolat au lait est largement plébiscité avec 95% des ventes et seulement 5% pour le chocolat noir. Si vous aussi, vous êtes amateur de chocolat noir, redécouvrez son intensité avec notre Bouquet de Chocolat noir grandes origines avec du chocolat artisanal 100% pur beurre de cacao et des feuilles de chocolat noir de 70%, 80 à 97% de cacao pour une dégustation inédite.

    Les européens adorent le chocolat au lait.

    Ainsi, les européens préfèrent le chocolat au lait, les Suisses savent de quoi ils parlent ! Ce sont en effet nos voisins helvètes, qui sont les plus gros consommateurs de chocolat au monde. Ils en dévorent environ 9 kilos par personne et par an, c’est plus de 20 assortiments de chocolats !

    Viennent en deuxième position les allemands, avec une consommation moyenne de 7,9 kilos de chocolat par personne et par an. Le monde anglo-saxon n’est pas en reste avec l’Irlande, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, respectivement à la troisième, quatrième et neuvième place du podium des plus gros consommateurs de chocolat au monde. A noter tout de même que l’Irlande et la Suisse ont toujours été au coude à coude, le pays de la Guinness se hissant, certaines années, à la première place du classement. 

                                                          

           Il y a des moments " chocolat blanc ", un peu fades et sans surprises,
    Des moments " chocolat au lait ", pleins de douceur et de tendresse,
    Des moments " chocolat noir ", forts, intenses, excitants, passionnants
    Mais parfois agressifs, légèrement acides si ce n'est amers.

    Il y a des imprévus, comme autant de noisettes,
    Amandes, fruits, fleurs, herbes, épices ou alcools,
    Qui tantôt nous surprennent, tantôt nous séduisent
    Mais parfois nous déplaisent.

    Il y a des moments pleins de richesses,
    Souvent simples parcelles d'or, mais aussi
    Pépites, pistoles et même lingots,
    Mais parfois " mendiants "…

    Il y a des éclats de rire
    Comme des éclats de fèves !       

                                                                 

                         


    43 commentaires
  • Un beau et grand weekend bien occupé  et vous??

    Reprenons ce que j'aime beaucoup les "légendes"

    Bouton d'or, la fleur des enfants et des légendes

    Bon début de semaine à tous

    NOM DES FLEURS - Ses pétales couleur or font l'admiration et le jeu de tout enfant. Mais d'où vient cette fleur et ce surnom si charmant ? 

     

    Il suffit de la voir pour retomber en enfance. Quand en vacances, nous courions les champs et rigolions à nous échanger la fleur pour voir se refléter sa couleur or sous nos mentons. «Tu aimes le beurre!», nous lancions-nous alors, désinvoltes. La fleur à la robe jaune a fait le jeu et l'admiration de tous les enfants. Celle que les Français ont appelé «bouton d'or», que les Allemands ont nommé «fleur de beurre» (Butterblume) et que les Anglais ont baptisé «bol de beurre» (Buttercup) en raison de ses pétales jaunes. Mais d'où vient-elle? Le Figaro revient sur son histoire.

    Une histoire qui commence par la débaptisation du «bouton d'or». Car cette dernière appellation n'est en réalité que le nom populaire d'une espèce de «renoncules», comme il en existe des centaines. Une famille de plantes, souvent toxique, qui doit son appellation au latin ranuncula, «petite grenouille». Et selon la légende, à un certain Ranonculus...

    Fleur des croisés de Saint-Louis

    L'écrivain Nathalie Chahine raconte ce récit dans son Petit livre du langage des fleurs. Ranonculus était un éphèbe, «toujours brillamment vêtu de jaune et de vert, doué d'une voix mélodieuse et charmante». Mais comme tout prince charmant, l'homme cachait un terrible défaut. Il était, comprend-on, atteint du syndrome de Narcisse. Un jour, alors que le bellâtre chantait pour un parterre de nymphes, il se prit d'amour pour sa voix et mourut. Impossible pour Apollon! Le dieu de la Poésie décida alors de le ressusciter sous la forme d'une fleur: la «renoncule». L'histoire ne dit pas toutefois s'il s'agissait d'une renoncule âcre (l'autre nom du «bouton d'or»), d'une renoncule à feuilles d'aconit rampante (autre appellation du «bouton d'argent) ou d'une renoncule bulbeuse, scélérate ou des glaciers...

     

    Originaire d'Asie, la fleur fut importée en France par les croisés de Saint-Louis et implantée en Amérique, avec les conquérants du Nouveau Monde. Un enracinement qui ne passa pas inaperçu au futur pays de l'oncle Sam. La fleur y gagna en effet le surnom de «yeux de coyote» en raison, selon la légende, d'un coyote qui après s'être fait voler ses yeux, combla ce vide, par les pétales couleur or de la renoncule. De là viendrait donc, l'origine du regard jaune de l'animal...

     

    «Fleur de l'impatience», «gobet du diable» du fait de ses propriétés toxiques, le bouton d'or, symbole du luxe et de la «brillance», jouit d'une dizaine d'appellations dans le langage botanique. Voici un résumé non exhaustif de ses diverses appellations. On dira qu'elle est une «renoncule âcre» si elle se situe dans les près et que ses fleurs sont jaunes d'or, une «renoncule bulbeuse» si elle est née au bord des routes ou dans les champs, une «renoncule aquatique» si ses feuilles sont flottantes en lobes arrondis et submergées en fines lanières, avec des fleurs blanches ou bien encore une «renoncule des glaciers» si elle vit dans des régions froides et que ses fleurs sont blanches et roses. 

                                                        

                                                             

    Bon début de semaine à tous


    47 commentaires
  • Chouette d'avoir une amie restauratrice comme voisine , le tout  bio  elle me laisse faire mon choix 

     

     je ne prends que ce que j' ai besoin  pour le jour 

    demain j'irai sur le marché continuer mes achats  ,

            

      De nouveau il y aura du monde à Ceret , c'est le weekend 

     

    Samedi 15 Septembre,

     

    la Rond’ Color sur 5km
    Musique, animation, déguisements, des zones color avec une arrivée triomphale sur la piste des arènes ! tous les km Dj et sono à fond pour clôturer la course et faire la fête avant la photo finale dans un déluge de couleurs!

     

     

     

     

     

    Dimanche 16 Septembre,
    La Ronde Cérétane 2018. Courses festives,
                                                                            
    20km, 6km, courses enfants et randonnée
    Des épreuves pour tous les niveaux.
    Des coureurs déguisés,
    Des ravitaillements aux produits du terroir.
    Des bandas et groupes musicaux sur tout le parcours.


    De superbes cadeaux pour tous.

    Un final inoubliable avec le repas de terroir, ses bandas, son Paquito géant. 

     

     



                                                                                                                



     

    Sur le parcours, les organisateurs proposent en complément aux ravitaillements classiques, le jus de pomme du verger (km 3), la Sangria flamenco (km 10), la grappe des Côtes du Roussillon (Km 11), l’incontournable Porro de Muscat et ses gourmandises (km 15), et la Halte Gourmande pour déguster les fruits du Pays (km 18).

                                                                    SANS OUBLIER LES JOURNÉES DU PATRIMOINE                    

                                                                                       

    Les bienfaits de ceret

     

     

    Profitez -vous pour visiter  chez vous  ou près de chez vous???

    J'aurai  JALLEN de vendredi soir à dimanche soir , nous irons visiter le  musée de la musique 

                                                                                        

     

     


    33 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires