• Le coquelicot est une plante à fleurs de la famille des Papavéracées. Son nom latin est le papaver rhoeas. On le reconnaît également par ses noms « pavot rouge » et « pavot sauvage ». Les fleurs de coquelicot embellissent les prés et jardins de leurs robes rouges durant les saisons estivales.

    Dans l’Antiquité, les Égyptiens utilisaient les pétales de coquelicot pour les disposer un peu partout dans les tombeaux afin que les défunts puissent avoir de bons et doux sommeils. Chez les grecs, la fleur relève plutôt d’un mythe où Morphée, inquiet de voir Déméter lasse de rechercher sa fille Perséphone, lui offre un bouquet de coquelicot pour s’endormir.

    Le coquelicot possède en effet une propriété sédative. Il contient un alcaloïde particulier appelé la rhœadine. Celui-ci a été utilisé pendant longtemps pour procurer aux enfants comme aux adultes un sommeil serein et réparateur. La fleur était aussi utilisée pour soigner l’hyperémotivité, la nervosité et même les affections de l’appareil respiratoire. Dès lors, offrir un bouquet de cette fleur signifie donner du réconfort à celui qui souffre, que ce soit à cause d’un chagrin d’amour ou d’une perte d’un être cher. La fleur endort les chagrins dans le sommeil et l’oubli. Elle représente ainsi la consolation, le repos et la tranquillité.

    Encore plus romantique, comme le coquelicot est une belle fleur délicate qui peut se faner rapidement, il peut signifier « aimons-nous au plus tôt ». C’est parce que sa beauté est éphémère qu’il faut en profiter pour jouir de cette ardeur.

     

    Cependant, ce qu’on remarque avec les coquelicots, c’est qu’ils n’ont pas besoin d’être replantés pour repousser et refleurir. Avec leurs milliers de graines qui s’échappent de leurs fruits, ils se ressèment tout seuls sans l’aide d’un être humain ni d’un insecte. Voilà pourquoi, on l’associe au symbole de la fécondité, de la fertilité.

                                                                               


    34 commentaires
  • BRAVO AUX CONCEPTEURS

    Sculptures végétales

     

     

    La nature est une baguette magique

     

    Sculptures végétales

     

     

    Nature peut tout et fait tout

    Sculptures végétales

     

     

    La nature est ancienne mais nous surprend tous

    Sculptures végétales

    Tous les goûts sont dans la nature. 

    Sculptures végétales

     

    Nous croyons regarder la nature et c’est la nature qui nous regarde et nous imprègne

    Sculptures végétales

     

     

    Le spectacle de la nature est toujours beau.

     

     

     

     

    Sculptures végétales

     

    La nature  nous dit toujours quelque chose

    Sculptures végétales

     


    29 commentaires
  •  

    Rhubarbe

    Le coin des curieux

    La rhubarbe est connue depuis très longtemps. Originaire d’Asie, elle n’a cependant été consommée en Europe qu’à partir du XVIIIe siècle.

    Un peu d'histoire

    Le mot rhubarbe vient du latin reuburbarum qui signifie, littéralement, « racine barbare ». Ce nom lui vient du fait qu’elle n’était consommée et appréciée que des peuples étrangers, appelés alors « barbares ».

    Marco Polo la ramène d’un de ses voyages en Asie au XVIe siècle. On ne lui prête alors que des vertus curatives, notamment la faculté de soigner les maladies vénériennes.

     

    Ce sont finalement les Anglais qui introduisent la plante en tant qu’aliment en Europe. La France commence à la cultiver au XIXe siècle. Cette herbe vivace s’est finalement très bien acclimatée dans nos contrées, et régale aujourd’hui nombre de consommateurs français. On la trouve principalement dans le nord et l’est de la France, mais elle pousse également dans les jardins, pour peu qu’elle reçoive suffisamment d’eau.

                                                                                                                                 

    Le saviez-vous ?

    Pendant très longtemps, ce ne sont pas les pétioles mais les racines de rhubarbe qui étaient recherchées pour leurs vertus laxatives

    Carte d'identité

    Plante rustique originaire d’Asie, la rhubarbe fut d’abord introduite en Europe pour ses vertus médicinales plutôt que gustatives. Elle est aujourd’hui très bien acclimatée en France et se trouve sur les étals au printemps, mais aussi en hiver ; il s’agit alors de rhubarbe importée. Sa chair acidulée surprend et réveille les papilles, et se prête à des desserts gourmands, ou plus surprenant, en accompagnement de plats salés. Ce fruit pauvre en calories et riche en calcium se cuisine facilement et plaît aux enfants comme aux plus grands.

    En bref

     

    •  
    • Une tige de rhubarbe pèse 80 grammes en moyenne. Le pétiole (pièce végétale qui relie la partie élargie de la feuille à la tige) est ferme, d’une couleur rouge-rosée légèrement nuancée de vert à maturité. Sa chair, fibreuse, se révèle fondante et acidulée après cuisson.
    •                                                                                                                    

    •                                                              

       

    • Très acide, la rhubarbe se consomme presque uniquement cuite. Elle fait merveille en tarte, compote, confiture et autres crumble, ou en accompagnement de vos plats.
    • La rhubarbe est emblématique du printemps ; on la trouve cependant sur le marché jusqu'à la fin de l'été*
    •                                                            Ma préférence 

    27 commentaires
  • Le soleil est  venu très doucement vers 13 h  mais il n'a pas fait chaud un petit échantillon plus de 200 chevaux  ont participé , dommage Jallen avait un match de foot!!!

    Bénédiction des chevaux 

    BONNE SEMAINE A TOUS

    BONNE SEMAINE A TOUS

    Pendant ce temps dans l'Oise Alexia va entrer en concours sa maman m'envois vite une photo

    BONNE SEMAINE A TOUS

     


    32 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique