• J'aime l'ambiance de cette époque

     

      

     


    À Paris, pendant la Première Guerre mondiale, la population ne perd pas l'art de s'amuser. On fait la fête pour se moquer de l'ennemi et se donner du courage.
    Après la fin du conflit, une génération nouvelle rêve d'un monde nouveau et proclame « Plus jamais ça ! ». On s'empresse de lui proposer de nouvelles griseries sur fond de musique. Venu d'Amérique avec les Alliés, le jazz fait son apparition mais également la danse, la radio et les sports, les industries avec les électroménagers etc...
    Durant les Années folles, Montparnasse et Montmartre sont sans conteste les lieux de Paris les plus célèbres et les plus fréquentés.
    Au niveau de la mode, figure mythique des années 20, la garçonne est à elle seule une incarnation de la mode. Elle symbolise la femme émancipée, rebelle, aux mœurs libérées.

     Elle puise son inspiration vestimentaire dans une garde-robe masculine le jour, ultra-féminine le soir. A elle le chandail, la cravate. Elle tire son indépendance d'une conduite hors-norme: la garçonne fume, conduit vite, voyage tout en cultivant ses différences. Porte-cigarette, manteau chic pour conduite choc, tenues "Croisière", elle cultive l'ambivalence et trouble les esprits masculins.

     

     Elle arbore la coupe courte de Colette, le tailleur-jupe de coupe masculine, porte chemise à col et à manchettes. Elle ne se sépare pas de son chapeau melon, de ses gants ou de sa canne. Elle s’affiche avec un monocle et fréquente les terrasses du Sélect, du bar du Ritz ou du fétiche à Pigalle. La garçonne dérange par son indépendance et son art de vivre.



     C’est une figure dangereuse aux yeux des hommes car masculinisée et sexuelle. Tout trace de maternité est effacée et la chirurgie esthétique, en plein essor développe rectifie si nécessaire, les poitrines opulentes.
       
     Quand elle adopte le pantalon, c’est sous une forme pyjama, fluide et ample. Le soir, elle révèle son corps halé. Résolument émancipée, elle skie, voyage en train ou en paquebot. A l’image de Louise Brooks ou de Kiki de Montparnasse, la garçonne est le précurseur de la femme d’aujourd’hui

     

    Le jour, la sobriété est de mise. La simplicité de la coupe est associée à des matières confortables tout juste rehaussées de discrets rubans, galons et lacets. Les garde-robes intègrent des tenues "sportswear" telles que des manteaux de voyage, des paletots ou des marinières, ou des modèles de jour habillés pour les cocktails de fin de journée. Lamés, dentelles métalliques, franges, satin et mousseline bordés de perles, pierreries, plumes et strass... le soir, les effets décoratifs prennent le dessus, tout en contrastant avec des robes souvent sans décolleté aux lignes d'une grande simplicité.

     

     


     De nouveaux codes esthétiques apparaissent : le maquillage soutenu s’impose, Bourjois diffuse ses mascaras en tablette pour épaissir les cils, les parisiennes adoptent le « beading », une technique qui consiste à « perler » de cire le bout de chaque cil, quant à Kiki de Montparnasse,

    elle apparaît sourcils rasés et redessinés en appliquant «  trois ou quatre tons de vert différents jusqu’à ce que son ombre à paupières aille avec sa robe. »

    « Pour vous plaisir ou corvée???Vive la chèvre !!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

  • Commentaires

    26
    Samedi 21 Février 2015 à 15:49

    et moi j'adore ce billet! trop beau! en plus, comme je danse (dansais …) très bien le charleston, ça me rappelle de bons moments! Ton billet sur les montres goussets aussi me plait. Mon papa n'a jamais pu porter de montre bracelet! il les cassait tous aux travaux des champs! alors il a adopté la "gousset" . Elle était dans sa poche, dans une boite! je le vois encore….

    souvenirs, souvenirs! gros bisous

    25
    Vendredi 20 Février 2015 à 08:15

    Merci pour ce plongeon dans le passé

    j'aime beaucoup ton article

    bonne journée

    24
    Jeudi 19 Février 2015 à 14:47

    coucou dany

    envie de danser le charleston

     

     peux-tu changer mon site web quand je fais un com

    ce dessus!!

    je n'y arrive pas et ce n'est pas le bon!!

    bon am

    bisous

    23
    Jeudi 19 Février 2015 à 11:12

    Bonjour Dany

    Un p'tit coucou en passant te rendre visite

    Je te souhaite une bonne journée, bisous

    22
    Jeudi 19 Février 2015 à 10:32

    COUCOU ET bonne journée sous le soleil ce qui est bien agréable..mon"homme" est parti la journée pour une longue rando  ..j'attends ses photos...mais ce ne sera pas avant 18 heures ce soir...bises amicales YVETTE

    21
    Jeudi 19 Février 2015 à 05:34

    Bonjour  DANY

    Les débuts de l'émancipations des femmes

    Un bien pour la civilisation

     Hier temps frais et ensoleillé 

     Pour aujourd'hui début des grandes marées 

    Le plaisir des pêcheurs a pied 

    Et aussi des amateurs de photo 

    Bon jeudi 

    Amitiés - Bisous 

        56MELDIX77   

       le Briard     Breton   

     

    http://aveclaphoto.eklablog.com/ 

    20
    Mercredi 18 Février 2015 à 22:31

    bonsoir ma belle ,merci pour cet article ,une autre époque ,assurément ,bonne soirée ,bisous

     

    19
    Mercredi 18 Février 2015 à 22:20

    Bonsoir, ma tite Dan.

    J'aurais aimer vivre a cette époque.

    Les femmes étaient très élégantes, c' était le temps du jazz , du charleston.

    Ah !!! Une belle époque.

    Bisous ma Dan et a bientôt.

    Aimée

    18
    Mercredi 18 Février 2015 à 22:04
    Sympa ce billet ,j'aime ce style d'ailleurs je viens de m'acheter une robe de ce genre plissée avec un cardigan un peu long,j'ai hâte de le porter!
    Bonne soirée ma belle Catalane
    Tis bos du soir
    17
    Mercredi 18 Février 2015 à 20:39

    Bonjour

    Je ne savais pas que le jazz est apparu à cette époque!

    J'apprend toujours avec tes articles et c'est ce que j'aime!

    Bonne fin de semaine et bon week end

    Bisous

    16
    Mercredi 18 Février 2015 à 18:40

    BONSOIR DANY

    je suis passée ce matin a deux reprises mais comme ton nouveau billet n'était pas posté j'ai attendu de revenir chez moi ma fille rentre de son escapade elle va arriver tr-s tard car elle m'a téléphoné un gros accident était sur l'autoroute au niveau de SIGEAN je crois les a obligés de prendre ma nationale c'est comme ça

    j'aime aussi beaucoup cette époque les coiffures les vêtements ces femmes qui ont osés faire "" parler d'elles  mon DIEU  "" c'est marrant et oui c'est ainsi et maintenant plus tu es a poils plus on te regarde c'est infect

    bon j'arête de raler

    bon jeudi profite bien

    GROS BISOUS ISDAËL

    DANY ET HERVE

    http://petitemimine.p.e.pic.centerblog.net/ag0olv8k.gif

     

    15
    Mercredi 18 Février 2015 à 18:31

    Hello Dany

    Les années folles, la belle époque ...de belles années de créativité et d'émancipation pour les femmes. Surtout sur la Cote d'Azur.

    bizz

    Pat

    14
    Mercredi 18 Février 2015 à 17:09

    bonsoir, les belles années certes mais je ne sais pas si la femme de nos jours n'a pas plus de raison de se réjouir davantage !!!

    ton article est passionnant

    bisous

    13
    Mercredi 18 Février 2015 à 16:33

    Un beau billet qui fait rêver,

    mon grand-père à connu cette époque,

    comme j'aurai aimé y vivre. yes

    Tu m'expliqueras, je n'ai rien compris

    à part que tu es en train de te taper la

    cloche avec tes copines !he

    Bonne fin d'après-midi !

    Bisous

    Entre-copines

     

     

    12
    Mercredi 18 Février 2015 à 14:12

    Coucou ma Dany,

    J'adore égaleent cette époque des années folles. Des années qui ont permis à certaines femmes de s'émanciper. Un très bel article.

    Bises et bon mercredi. ZAZA

    11
    Mercredi 18 Février 2015 à 11:28

    Bonjour Dany

    Oui rien a voir avec les jours d'aujourd'hui, je trouve que les femmes étaient beaucoup plus élégantes

    Je te souhaite une bonne journée, bisous

    10
    Mercredi 18 Février 2015 à 11:01

    Ce devait être une époque formidable mais il y avait comme aujourd'hui la richesse et la pauvreté . ton article est bien fait et intéressant

    Bonne journée

    Francois

    9
    Mercredi 18 Février 2015 à 10:56

    bonjour Dany...j'aurai aimé vivre pendant les années folles....magnifique ton article....je suis comme toi, beaucoup vont bien loin alors que nous avons tant a coté de chez nous....cet après midi , nous allons aller au lac de St Jean , prendre quelques photos..j'adooore ça...je t'embrasse et on se verra bien un jour.....bises YVETTE

    8
    Mercredi 18 Février 2015 à 10:51

    Un bel article ,ah le charleston ,j'adore je l'ai beaucoup dansé 

    quand je pouvais !!!bonne journée bisous

    7
    Mercredi 18 Février 2015 à 10:31

    Bonjour Dany !

    Belle époque en effet. Mais de nos jours, en temps de crise, je me demande ce qui pourrait bien nous "griser" ? Quant à la mode, certaines l'affichent hélas dans les rues et ressemblent plus à des fantômes qu'à des beautés raffinées, elles n'étalent aucune modernité mais le retour au Moyen Age, la soumission. Ainsi va le monde, nous sommes entrés dans une Ère de folie. Aujourd'hui c'est plutôt "Les années tristes". Mais il est bon de revoir ces images, même si toutes les couches de la société de l'époque n'étaient pas dans cet état d'esprit ni dans cette joyeuse réalité. Gros bisous ma douce et bonne journée.

    6
    Mercredi 18 Février 2015 à 10:05

    Bonjour Dany,

    Moi j'adore les Années folles ! j'aime beaucoup cette mode. J'ai des photos de ma grand-mère les cheveux courts comme un garçon et en pantalon ! Merci, encore un excellent article ! Bonne journée, bises, Véronique

    5
    Mercredi 18 Février 2015 à 09:58

    Oui et encore dans certains milieux parisiens, je ne pense pas que les ouvrières de l'époque étaient vetues de ces beaux vetements, elles ne devaient pas vivre dans cette insouciance !

    ceci dit les photos sont très belles et les costumes aussi

    bonne journée

    4
    Mercredi 18 Février 2015 à 09:57

    KIKOO MA BELLE C'ETAIT UNE BELLE EPOQUE. C'EST LE CAS DE LE DIRE....BISOUS

    3
    Mercredi 18 Février 2015 à 09:55

    Bonjour Dany,

    magnifique billet !

    passe un bon mercredi, bisous,

    Nadine

    2
    Mercredi 18 Février 2015 à 09:40

    Enfin ça c'était à Paris , parce que dans les campagnes ce n'était pas franchement ça ! tongue

    1
    Mercredi 18 Février 2015 à 09:18

    Merci Dany pour ce joli reportage...une vraie pro

    belle journée

    bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :