• Muguet disputé, homme muguet,
    muguetter et muguettes
    (D'Après « Le Magasin pittoresque », paru en 1927
    et « Les végétaux dans les proverbes » paru en 1905)
    muguet2.gif

     L'habitude de se fleurir de muguet, le 1er mai, femmes, jeunes gens et jeunes filles, est une mode du début du XXe siècle. En 1913, l’habitude était déjà née, car cette année-là les fleuristes en boutique eurent la prétention d’empêcher les fleuristes au panier de vendre du muguet, de celui que les horticulteurs obtiennent en le forçant. Ils demandaient aux horticulteurs de ne vendre le muguet qu’aux fleuristes établis ; les horticulteurs répondirent, après concertation, par une fin de non recevoir. Et le muguet porte-bonheur fut offert au panier.

    Raoul Ponchon fit une chanson sur cet incident :

    Ainsi donc, jeunes midinettes,
    Petits trottins et trottinettes,
    Vous n’avez pas votre muguet,
    Du premier mai, frêle et mystique,
    A moins d’aller dans les boutiques
    Où le syndicat fait le guet.

    Mais consolez-vous, à tout prendre,
    Vous ne perdrez rien pour attendre
    Vous aurez le muguet des bois
    Un peu plus tard, et plus sincère,
    Que celui qui pousse dans des serres.
    Et plus parfumé mille fois.

                         


     
    En 1913, le muguet était déjà une fleur disputée. Elle valait cher dans les rues, une dizaine de sous le bouquet. Il a coûté entre dix et vingt sous, cette année (1927), il y en avait à profusion ; mais dans les boutiques aristocratiques, le très petit bouquet de vingt sous de la rue se vendait vingt francs. Et l’on faisait la queue chez les marchands. Ce qu’on peut dire, c’est que la mode toute populaire à l’origine et limitée aux jeunes filles des métiers les plus élégants a gagné les classes aristocratiques.
     

    Le muguet, homme, est ainsi défini dans le dictionnaire comique de Leroux : Godelureau, damoiseau, qui est toujours ajusté et paré comme une femme ; délicat, pimpant, poudré et essencé, qui fait le beau et l’Adonis. Le petit monsieur si abondamment qualifié avait reçu son nom de l’essence de muguet dont il se parfumait. Sa mauvaise réputation est ancienne, car déjà Desportes dans Les Amours d’Hippolyte, le traite avec peu de ménagements :

    Fuyez aussi toute accointance
    De ces muguets pleins d’apparence,
    Qui se paissent de vanité,
    Et qui fondent leur récompense
    Plus au bruit qu’à la vérité.

                  

    Son nom n’en a pas moins servi pendant longtemps à désigner les petits-maîtres à la mode qui affectaient les belles manières et qui donnaient le ton ; on le rencontre souvent dans Molière. C’est avec ironie que Sganarelle dit à son frère Ariste :

    Ne voudriez-vous point, dis-je, sur ces matières,
    De vos jeunes muguets m’inspirer les manières ?
    (L’École des Maris, act. Ier, sc. 1)

    Il y a aujourd’hui, et depuis longtemps, d’autres noms que celui de muguet pour désigner les jeunes gens faisant profession d’élégance et de galanterie ; mais le nom subsiste encore, surtout en littérature, dans Victor Hugo, Musset et L.&nbvsp;Reybaud, par exemple. Il n’en est pas de même du verbe auquel il avait donné naissance : Muguetter, faire le galant, chercher à plaire.

    carte4  

     

    Ce verbe avait même pris de l’extension, et signifiait briguer, convoiter, désirer d’obtenir. Saint-Simon parle dans ses Mémoires d’une succession qui était muguettée, et raconte que le duc de Noailles obtint du régent le gouvernement et la capitainerie de Saint-Germain, qu’il avait toute sa vie muguettée.

    ... Une fille d’ici
    Me tracassait, me donnait du souci :
    C’était Collette, et j’ai vu la friponne
    Pour mes écus, mugueter ma personne.
    (Voltaire, Le Droit du seigneur, act. Ier, sc. 2)

    Le mot avait si bien fait son chemin, qu’il y avait aussi un adjectif se rapportant aux agissements des muguets :

    ... Et vous verrez ces visites muguettes
    D’ un œil à témoigner de n’en être pas soûl ?
    (Molière, L’École des Maris, act. Ier, sc. 2)

     

     

    Quel vent !

    .


    26 commentaires
  •  

     

    Les Machines de l’île est un projet artistique totalement inédit. Né de l’imagination de François Delarozière et Pierre Orefice, il se situe à la croisée des « mondes inventés » de Jules Verne, de l’univers mécanique de Léonard de Vinci et de l’histoire industrielle de Nantes, sur le site exceptionnel des anciens chantiers navals.

    De curieuses machines sont venues peupler l’Ile de Nantes. Après le Grand Éléphant, c’est au tour d’une Raie Manta, d’un Serpent des Mers et de toutes sortes d’embarcations incroyables de prendre possession des bords de Loire. Ces mécaniques hors du commun naissent des mains des constructeurs de la compagnie La Machine et prennent vie entre celles des Machines de l’île, sous les yeux du public. Leurs allers-retours entre l’atelier de construction et la Galerie impulsent le mouvement au cœur des anciennes Nefs Dubigeon. Elles donnent à cette île une réalité mystérieuse comme du temps où des vaisseaux y étaient lancés pour tous les voyages du monde.

    Montrer le processus de création

    Les deux concepteurs ont également fait le choix de montrer l’intégralité du processus de création, depuis les premiers dessins de François Delarozière. Les matières sont brutes et les mécanismes apparents. Les gestes des constructeurs sont visibles pour toutes les sculptures, acier ou bois. La vision de l’atelier de la compagnie La Machine en activité complète cette visite-spectacle inédite à dimension ludique et pédagogique.

    Une histoire racontée par les machinistes

    Les machinistes sont au service des machines qu’ils vont mettre en mouvement et auxquelles ils vont ainsi donner vie tout en racontant leur fonctionnement et l’histoire du projet. La visite-spectacle est rythmée par ce réveil des machines qui se transforment en animaux ou en monstres.

    C’est pourquoi l’univers des Machines s’adresse à toutes les générations et se prête parfaitement aux sorties familiales et en groupes. Il n’y a pas de séparation entre le monde des adultes et des enfants. Les parents ne sont pas que des accompagnants, soucieux de l’éveil de leurs enfants, ils partagent leur voyage et découvrent derrière l’animal, la machine en mouvement.

     dernier-né des Machines de l’île à Nantes


    35 commentaires
  • Bon je vais aller voter tôt  et prendre la route. A 11h nous irons à la messe des rameaux pour un instant de communion avec tous ceux qui souffrent 

     

    LES ÉPREUVES

    Combien de fois, as-tu dit : merci, pas pour moi!
    Erreur… dans cette vie, chacun a ses épreuves;
    Grandes ou petites, elles te laissent pantois,
    Incrédule, abattue, tu rejettes leurs œuvres.

    De plein fouet, par la « foudre» tu es terrassée!
    Abasourdie, tout se mélange dans ta tête;
    La réalité te rattrape, et tu t’arrêtes,
    Tu penses rageusement :pourquoi c'est arrivé!

    Maintenant, tu es certaine qu’il faut se relever.
    Il faut vivre! Cette épreuve est si difficile;
    La vie n’a plus aucun sens, vraiment pas facile!
    Où trouver le courage, pour ne pas se révolter?

    Luttant avec tout l’acharnement d’un noyé,
    Tu écoutes la voix de ta force intérieure;
    Ce refuge apaise ta pauvre âme broyée…
    La nature amie, te guide vers l’extérieur.

    Là-bas le soleil couchant, une vraie merveille!
    Ton cœur soupire en contemplant les couleurs,
    Les parents ,les amis, te parlent à l’oreille.
    Cet élan d'Amour diminue beaucoup tes peurs…

    Remonte la côte, et montre-nous des preuves!
    Avec détermination, tu fais de ton mieux;
    L’avenir n’appartient-il pas aux audacieux?
    Tu en sors grandie en surmontant les épreuves!

    La vie continue ,pour lui, pour eux ,ton sourire reviendra
    La lune joue  avec les nuages;le soleil  encore se lèvera
    Du soutien tu en aura  : Courage! on te le  redira 
    Ta peine peu à peu s'estompera , le temps t'aidera

                                     

    Je vous rendrai visite tard  , mais je vous souhaite une excellente journée 


    16 commentaires
  • En quelle année a été crée le Carambar ?

    Il a été crée en 1954 en Marcq-en-Barœul et de façon totalement involontaire. La légende raconte que dans une usine qui à l’époque fabrique du chocolat, il y a eu une machine qui s’est déréglée et a fait un mélange de caramel et chocolat, le goût de ce mélange était surprenant car il ressemblait à aucun autre bonbon. C’est ainsi que la famille Fauchille fils, a commencé à fabriquer des Carambar dans l’usine de Chocolat Delespaul Havez.

    carambar (1)                    

    Quelle est l’origine du nom Carambar ?

    L’origine de son nom se doit au fait que dans l’usine où il était fabriqué, ils faisaient déjà des bonbons en barre, donc c’est un mélange entre barre et caramel. Au tout début on l’écrivait avec une apostrophe, Caram’bar l’apostrophe s’est supprimée en 1977.

    Combien mesure un Carambar ?

    Les premiers mesuraient 6cm, après ils sont passés à 10 cm et actuellement ils ont de nouveau rétréci et mesurent 8 cm. Il existe également des versions minis pour les petites faims.

    Quels étaient les arômes de départ du Carambar ?

    C’est en 1973 qu’apparaissent trois nouveaux goûts : Fraise, orange et citron de goûts très classiques pour l’époque et en 1984 le goût cola faisait son entrée. Depuis la gamme d’arômes n’a fait que grandir. Des nos jours la barre de caramel la plus aimée des Français a même trouvé sa place en cuisine, et nombreux sont les livres de cuisine qui nous proposent toutes sortes de recettes avec des Carambar.

    recette carambar

     

    Voici la gamme actuelle de goûts Caramabar :

    Fraise, Citron, Orange, Cola, Nougat, Bi-goût, Grenadine, Barbe à Papa…

    gamme carambar

    En quelle année sont apparues les blagues dans les Carambar ?

    Avant les blagues, à l’intérieur des Carambar on trouvait des points qu’on pouvait échanger contre des cadeaux. C’est en 1969 que les points ont été remplacés par les blagues. Je dois avouer que moi elle me font toujours rire, même si certaines sont tirées par les cheveux.

    blagues carambar
    En voici quelques unes :
    Que se fait un Schtroumf quand il tombe ? Un bleu !
    Quelle est la femelle du hamster ? Hamsterdame (Amsterdam)
    Pourquoi Michaël ouvre la porte ? Parce que Jack sonne. (Jackson)

    carambar 4 


    22 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires